sexta-feira, 6 de janeiro de 2012

Leituras


http://www.elle.fr/Loisirs/Livres/Dossiers/Top10/Livres-le-top-ten-du-ELLE33/Belle-famille-d-Arthur-Dreyfus-Gallimard






 Gallimard annonce en janvier 2012 un deuxième roman, inspiré par l'affaire de la Disparition de Madeleine McCann, "Belle Famille"15.

Lors de la rentrée littéraire de janvier 2012 en France, un roman écrit par Arthur Dreyfus s'inspire largement du déroulement de la disparition de Maddie : "Belle Famille".

Belle famille, d'Arthur Dreyfus. Le titre est une grimaçante antiphrase : dans la "belle famille" Macand, le père et la mère, médecins normands, s'ignorent, l'aîné…….

Belle famille
d’Arthur Dreyfus,
Gallimard, 244 p., 17,65 

Le titre est une grimaçante antiphrase :

dans la « belle famille »Macand, le père et
la mère, médecins normands, s’ignorent,
l’aîné et le benjamin snobent le cadet,
Madec, quand ils ne tentent pas de le
noyer. Lors de vacances en Italie, cet
enfant solitaire tombe et se tue ; sa mère
dissimule son corps et prétend que son
fils a été enlevé. Le tragique accident
domestique vire au fait divers mondial et
le roman, à l’audacieux jeu de massacre.


http://www.cultura.com/livre/litt%C3%A9rature/romans-francophones/arthur-dreyfus,belle-famille,4557029.prd

Enfant étrange, taciturne et solitaire, Madec vit à Granville, avec ses parents et ses deux frères. Alors que la famille est en vacances en Toscane avec un couple d’amis, Madec manque de se noyer dans la piscine. 


Il est sauvé par un Anglais, Ron Murdoch, un repris de justice qui a purgé une longue peine en Angleterre pour pédophilie.


 Un soir, tandis que ses parents dînent au restaurant avec leurs amis, Madec se tue accidentellement dans la cuisine du bungalow. 


Revenant à l’improviste au milieu du repas, Laurence trouve son fils mort sur le carrelage. 


Sans réfléchir, elle emporte le corps et le fait disparaître, avant de rejoindre les autres au restaurant comme si de rien n’était. 


De retour au bungalow, la disparition déclenche une alerte générale. 


Battues, recherches, enquête policière, paparazzi : en quelques jours, les parents deviennent des vedettes.


 L’oncle de l’enfant orchestre une campagne de presse qui émeut le monde entier - jusqu’au pape Jean- Paul II. 


Diligentée par un inspecteur italien, l’enquête est suivie en haut lieu par la France. L’Anglais Murdoch est vite accusé d’avoir enlevé et tué Madec. 


Son passé plaide contre lui… S’inspirant d’un fait divers récent, Arthur Dreyfus décrit avec une ironie souvent cruelle cette famille figée dans son silence et ses lâchetés, et avec une poésie prenante la solitude de Madec. 


Progressivement s’installe un climat proche de la folie, dans lequel la mère, énigmatique et silencieuse, joue un rôle central. On comprendra peu à peu pourquoi elle cache la mort de son enfant…

Enviar um comentário